P1070269.JPG

ENVIRONNEMENT

Découvrez nos valeurs, nos engagements, notre impact environnemental

Les miels et les morilles que nous vous proposons viennent effectivement du Chili….et arrivent au port de Marseille après quatre semaines de voyage en bateau en passant par le canal de Panama.

Beaucoup me diront (et me l’on déjà dit) que ce n’est pas très respectueux pour l’environnement…!


Tout d’abord nous n’exportons plus rien par avion, car le transport aérien a une empreinte carbone  pratiquement 50 fois plus élevée que le transport maritime.


De très nombreux efforts ont été faits par les compagnies maritimes et depuis le 01/01/2020, chaque conteneur est taxé de 150 Usd supplémentaires pour l’emploi de nouveaux combustibles limitant les émissions d’Oxyde de soufre, pour la mise en œuvre de filtre dépolluant, pour le développement de combustibles non dérivés du pétrole.

 
IMG_0154.JPG

Empreinte Carbone

A titre de comparaison :

  • 1000 Km en voiture essence entre Nice et Paris produisent 260 Kg de CO2 et il faudrait planter 2 arbres pour compenser cela !

  • un voyage aller-retour en avion entre Nice et Paris produit, par passager, 300 Kg de CO2…et il faudrait planter 3 arbres pour compenser cela !

  • 400 Kg de morilles déshydratées exportées par bateau entre San Antonio du Chili et le port de Marseille produisent « seulement » 356 Kg de CO2 et il faudrait planter 4 arbres pour compenser cela !

  • Enfin un conteneur de 12T de miel exporté par bateau entre San Antonio du Chili et le port de Marseille produit 10T de CO2 et il faudrait planter 120 arbres pour compenser cela !

Mon engagement dans la reforestation de zones soumises à érosion avec les Eaux et Forêts chiliennes m’ont permis de planter 200.000 arbres sur 100 hectares et préserver par les mêmes opérations 100 hectares de forêt native…soit pratiquement un patrimoine personnel de 400.000 arbres dont certaines espèces rares et protégés.

 
DSC00579.JPG

Empreinte Carbone

Songez maintenant que pour produire les 12 tonnes de mon conteneur de miel Bio, il a fallu mobiliser 3 ruchers sédentaires de 200 ruches chacun au cœur ou en bordure de la forêt native. Les abeilles de chacun de ces ruchers vont butiner le nectar des arbres en fleur dans un rayon de trois kms autour du rucher soit une surface de 3000 hectares. La densité moyenne d'arbres par hectare étant de 2.000 à 2.500 unités, chaque rucher butine sur un domaine de 6 à 7 millions d'arbres....soit 20 millions d'arbres et arbustes pour produire ces 12T de miel....

Calcul théorique certes mais qui démontre tout l'intérêt de consommer un miel issu d'une forêt native pour sa préservation.

Vous aurez donc compris que l'impact carbone de mes activités est très largement bénéficiaire pour l'environnement et je le crie haut et fort: Mangez du miel issus de forêts natives et espaces naturels protégés quel que soit leur provenance dans le monde.....vous contribuerez ainsi à leur préservation!

 
IMG-20200618-WA0016.jpg

Valeurs et Engagements

En plus de vous proposer des produits rares comme la morille, nos miels sont aussi endémiques et exclusifs de la cordillère des Andes et de Patagonie : ils n’existent pas ailleurs dans le monde et vous feront découvrir des arômes et des saveurs extraordinaires et renouvelés chaque année au grès du travail de nos butineuses.


Surtout, ces deux activités, directement liées à la forêt native, permettent directement sa conservation et sa protection parce que « mes » apiculteurs » rémunèrent, par le biais de contrat de location, les propriétaires de forêts natives pour la préservation et le maintien de ces espaces naturels.

Parce que « mes cueilleurs » de morilles sont les premiers protecteurs de leur environnement pour tirer une bonne partie de leurs revenus de leur forêt native.

 
DSC00632.JPG

Valeurs et Engagements

Priorité donc à la sauvegarde d’un patrimoine naturel existant et à la récupération de zones affectées.


D’autres pays d’Amérique Latine ont choisi de raser leurs forêts pour la culture intensive du soja ou pour la mise en prairie au profit d’élevages aux surfaces interminables. Je n’ai pas besoin de les citer !

J’ai donc fait personnellement un choix : celui de participer, par mon activité, à la préservation de magnifiques forêts natives et d'espaces naturels que je vous invite à découvrir dans les différentes rubriques de ce site web.